Author Archives: David Zicola

  • 0

Inscription Septembre 2018 à Septembre 2019

INSCRIPTION : Valable du 01/09/2018 au 01/10/2019

  • Les frais d’inscription sont de 10€ cette année (avec une confiture de figue offerte après réception),
  • Chèque à l’ordre de « Association La J.A.R.R.E Écocitoyenne »,
  • Envoi ou dépôt du chèque à l’adresse de domicile de l’association ou à David Zicola (le président) : n°2 allée du Pébrier, 30650 Rochefort du Gard,
  • Remplir le formulaire ci-dessous :
Renseignement et Inscription
Vous avez une question ? Vous voulez vous inscrire à l'association ? Ce formulaire nous servira à prendre contact avec vous.... Vous pouvez également nous laisser un message sur notre répondeur au 09.52.17.44.69... à bientôt !
... ainsi nous pourrons vous répondre !
(facultatif) ... afin d'échanger rapidement sur vos attentes.
Sachez qu'une confiture est offerte pour toute adhésion (coût d'une adhésion : 5€)
Vous trouverez plus en bas dans ce formulaire... un champs pour faire vos propositions ou formuler toute question
Par un de nos adhérents (bouche à oreille) ? Recherche personnel internet ? Via le guide des associations de Rochefort du Gard ? Par la presse locale ?
... nous avons certainement une réponse !

  • 0

Retour marché Rochefort Océan : 2 articles de Presse !

Category : Espace PRESSE & COM

Retour marché Rochefort Océan : 2 articles de Presse !

Carton plein !

Nous avons vendu les huiles gardées à cet effet lors du marché inter-Rochefortais à Rochefort Océan… à quelques 711km de Rochefort du Gard !

Pour une fois que nos produits voyagent ! Ils ont rencontrés un fier succès lors de la rencontre entre Rochefortais « d’Ici et d’ailleurs ». Les huiles se sont vendues la matinée même et un bon nombre de pots de confitures ont venté les mérites de notre association et de notre village où rien ne se perd, rien ne se créer et tout se transforme !

Voici donc 2 articles de presse édités peu après notre retour :

  • Le premier du « Midi Libre » (Merci à Mathilde Audin), du 07/09/2018
  • le second de « La Provence » (Merci à Christian Conil) avec qui le président DavidZ a pu s’entretenir lors de ses 3 jours passés à Rochefort sur mer, puisque ce dernier était présent et faisait parti de la délégation (Article du 10/09/2018).

Copier/coller de l’article de Mathilde (Midi Libre) du 07/09/2018 :

Deux associations ont représenté la commune en Charente.

Qu’il fait bon vivre à Rochefort, tous les Rochefort ! Tous les ans, l’association Les Rochefort d’ici et d’ailleurs de Rochefort Océan organise un marché de producteurs locaux des différentes villes.

Onze communes portent le nom en France, auxquelles il faut ajouter le Rochefort belge et le Rochefort suisse. Le marché a lieu une année sur deux à Rochefort Océan en Charente-Maritime, et sur un autre Rochefort, l’année suivante.

Cette année encore, le 1er septembre, une délégation de la belle commune a participé à cet évènement festif sur la place Colbert de Rochefort Ocean.

Des défis sous forme de jeux

À plus de 600 km de nos vignobles, en pleine période de vendange, Château Terre Forte, partenaire historique de l’évènement, qui pratique notamment la culture biologique et bio-dynamique, a, de nouveau, présenté ses vins. Mais cette année, il était accompagné de David Zicola de l’association La Jarre écocitoyenne. « Nos confitures et huiles d’olive ont rencontré un franc succès, les visiteurs ont manifesté un réel intérêt pour notre démarche écologique, se félicite David. L’ambiance était conviviale et bon enfant. Devant l’affluence, Mme Riberi et Manya m’ont même prêté main forte pour tenir le stand », s’amuse-t-il.

Les différents Rochefort se sont aussi affrontés lors des jeux organisés tout au long de la journée. Si l’équipe gardoise a terminé bonne dernière au tir à la corde, elle était sur le podium pour le lancer de charentaises !

Contact : www.lajarre.fr ou 09 52 17 44 69 et www.terreforte.fr ou 04 90 26 66 38.


Copier/coller de l’article de Christian (La Provence) du 10/09/2018 :

Quand un Rochefort rencontre un autre Rochefort, qu’est ce qu’ils se racontent ?
C’est la question que s’est posée Sandrine Didat, présidente de l’association organisatrice de cette réunion pas comme les autres qui se déroulait à Rochefort Océan (Charente Maritime).
Une idée originale née il y a 10 ans de l’envie de connaître ces Rochefort de France, Suisse et Belgique, avec leur histoire, leur patrimoine, mais aussi leurs spécialités gastronomiques et locales. Absinthe et saucisse fumée
pour nos amis suisse ; bière trappiste côté Belgique ; pain d’épices, pinot, vin des Charentes, fromages, produits de
la mer et bien d’autres produits de terroir abondaient les étalages des huit Rochefort présents. Si pour Pierre Jauffret et Nadine Auray, « Château Terre forte », ce rendez-vous récurrent est l‘occasion de présenter les millésimes agréés bio et bientôt biodynamie aux fidèles clients, c’était une première pour les huit adjoints gardois et pour David Zicola, président de la « Jarre écocitoyenne », une association qui compte une cinquantaine de membres réunis
pour encourager et valoriser l’agriculture bio. « Lalarre écocitoyenne est un acronyme qui synthétise notre volonté de valoriser les circuits courts, du Jardin a l’Assiette, en luttant contre toutes formes de gaspillage par la Récupération et le Réemploi. Un mouvement écocitoyen qui se traduit par la réalisation de confitures à partir des fruits cueillis chez les particuliers qui n’en font rien ou qui ont des surplus, de l’huile d’olive, réalisée avec la production des oliviers communaux et des habitants qui ne ramassent pas les leurs. Nous allons commencer une activité de jardinage, grâce au prêt d’un terrain de 5 000 m2 sur lequel nous pourrons expérimenter diverses formes de cultures maraîchères dont la permaculture mais aussi des techniques respectueuses de l’environnement pour nourrir la terre », explique David Zicola.

Quant aux élus, séduits par le dynamisme de la ville de Rochefort Océan, ces rencontres conviviales sans protocole sont l’occasion d’échanger librement entre eux, mais aussi de valoriser l’attrait économique et touristique de leur commune.

Contacts :
David Zicola, président de l’association La « J.A.R.R.E écocitoyenne »
Tél (asso) : 09 52 17 44 69 ou (portable) 06 52 33 89 70.
Château Terre forte Tél : 90 26 66 38 ou 06 13 55 35 03 ou 06 08 56 47 16.

Article de Christian Conil, La PROVENCE, 10/09/2018. ® www.laprovence.com


  • 0
Production de lactofermentation prête pour le stockage en cave - association la jarre écocitoyenne

La revue la maison écologique s’intéresse à notre activité lactofermentation !

La revue la maison écologique s’intéresse à nos modes de conservation alimentaire « presque zéro carbone » et donc à l’utilisation de la lactofermentation pour aggrader et conserver les aliments produits dans nos jardins potagers !

Nous avons reçu, le 30/07/2018, un mèl de Gwendal, le journaliste, parmi les 5 permanents travaillant pour la revue « La Maison écologique » :

Je suis journaliste pour le magazine La Maison écologique et nous avons vu sur le site de La Jarre que vous animiez des ateliers pour faire ses conserves lactofermentées ? Réalisiez-Vous aussi d’autres types de conserves sans recourir à l’électricité?
Accepteriez-vous de témoigner pour un article sur les alternatives au frigo pour conserver les aliments?

DavidZ se propose d’aider à la rédaction de cet article en projet, en espérant recevoir en contrepartie un exemplaire de la revue, une fois l’article édité !!!

De là, nous avons reçu, un mèl déclinant les questions suivantes :

  1. Quels sont pour vous les avantages de la lactofermentation par rapport à d’autres modes de conservation?
  2. Pouvez-vous résumer brièvement en quoi consiste ce processus de lactofermentation?
  3. Utilisez-vous (au sein de la Jarre ou à titre personnel) d’autres méthodes de conservation « presque zéro carbone »?
  4. Auriez-vous quelques photos de la confection de bocaux lactofermentés?
  5. Quelles coordonnées souhaitez-vous que nous indiquions pour les lecteurs qui souhaiteraient vous contacter (adresse postale, mail, téléphone, site Web)?

Le but de cet article est donc la préparation aux réponses afin d’en produire un lien pour Gwendal, le journaliste de « la maison écologique » (voir leur site web et connaitre cette revue 100% indépendante) :

NB : David ZICOLA est le président de l’association « La JARRE Écocitoyenne », rédacteur d’un blog sur le thème du jardin à l’assiette « DZprod Jardin » et également l’intervenant-formateur concernant les ateliers sur le thème de l’aggradation alimentaire via la lactofermentation. Liens : Le blog de DavidZ « DZprod Jardin » et ses essais déjà relayés sur son blog : Toute une rubrique est dédiée à la lactofermentation ! Un article présente cette rubrique et donne en lien d’autres articles sur le traitement concret des surplus issus des jardins bio urbains, partagés ou de potagers d’adhérents de l’association.

L’article phare à consulter :  « Comment conserver les légumes du jardin rapidement par la lactofermentation« . On y trouve dans cet article l’ensemble des liens vers les des essais hors des sentiers battus, concernant ce mode de conservation « zéro carbone » !

Ainsi, une lecture rapide diagonale, de la rubrique sur le site DZprod Jardin apporte toutes les réponses à ces 5 questions

Réponse 1. : Quels sont pour vous les avantages de la lactofermentation par rapport à d’autres modes de conservation?
  • Économique : Si vous avez déjà des bocaux et opercule en caoutchouc, il ne vous faut que de l’eau de source (pas d’eau du robinet) et du sel de mer (pas du sel de table fluoré par contre) !
  • Très rapide d’exécution (par rapport à la stérilisation),
  • Zéro énergie dépensée pour la conservation : Conservation « zéro carbone » puisque l’on ne congèle pas, ni on ne chauffe (pas de stérilisation),
  • Rend meilleurs les aliments ! Les aliments issus du jardin se dégradent rapidement… la lactofermentation empêche d’une part la dégradation mais aggrade les aliments (En proposant une nourriture bénéfique au développement de notre biote intestinal, la lactofermentation améliore la digestibilité, rend les minéraux bio-disponibles, conserve les vitamines (qui auraient été thermolysées par stérilisation). La lactofermentation contribue au bon équilibre de notre intestins en détruisant certaines bactéries pathogènes (mauvaises bactéries) tout en offrant une nourriture la meilleure à nos « bonnes bactéries ».
  • lutte contre le gaspillage alimentaire : de retour du jardin, on garde les fruits et légumes pour la consommation en frais et on peut ensuite conserver le surplus par la lactofermentation simple, rapide, et efficace !,
  • permet la diversification alimentaire ! J’aime élaborer des salades en y ajoutant des légumes lactofermentées : cela donne du goût et des couleurs à mes salades (Effet appétent : on lutte contre l’uniformisation du goût et on nourrit l’oeil !)
2. Pouvez-vous résumer brièvement en quoi consiste ce processus de lactofermentation :

Wikipédia donne une définition claire de la lactofermentation (cliquer Ici). On peut résumer brièvement le processus mais pas la raison des bienfaits de la lactofermentation.

Afin de donner du sens à cette définition en la reliant à notre monde contemporain, j’aimerais ajouté que ce mode de conservation, simple et multi-millénaire, nous est plus familier lorsque l’on évoque la choucroute (lactofermention du chou), le saucisson (lactofermentation de viande), les rollmops ou la morue salée (lactofermentation de poissons), le fromage (lactofermentation de lait), le vinaigre, les cornichons, les olives de bouche, le ketchup, le pain au levain. Évoquer la lactofermentation devient même « tendance et actuel » (mais pourtant « vieux comme le monde ») lorsque l’on évoque le Kéfir, le kombucha, le miso et son utilisation multiple dans de savoureuses recettes pour la cuisine Vegan !

La lactofermentation est la conservation alimentaire par le sel produisant la saveur umami (une des 5 saveurs de base comme le sucré, salé, acide, amer). L’industrie alimentaire uniformise les goûts via les arômes afin d’offrir une copie gustative de la lactofermentation mais elle dégrade les organismes : c’est la fameuse « mal-bouffe » dont on se plaint aujourd’hui.

Ce sont les bactéries naturellement présentent sur les aliments et dans l’environnement qui vont se multiplier au contact de la nourriture (l’aliment que nous voulons conservé est transformé par les micro-organismes, les bactéries et les levures). Ce processus demande un peu de temps, voir quelques semaines : c’est une des raisons pour laquelle l’industrie alimentaire a abandonné cette conservation. L’autre raison étant que le dégazage issu de la lactofermentation est difficilement contrôlable dans des systèmes fermés tels que les bocaux en verre et leurs joints en caoutchouc qui laissent passer le dioxyde de carbone résultant d’une fermentation anaérobique en gardant le contenu sous une pression « contrôlée ». De plus, en saumure, la lactofermentation produit un dépôt blanchâtre visible au fond des bocaux : ce sont les résidus cytoplasmiques (cadavres) des bactéries pathogènes et des bactéries s’étant multipliées lors de la lactofermentation. Le stade ultime (fin du processus de lactofermentation) se caractérise par un milieu devenu trop acide pour permettre aux bactéries devenues trop nombreuses pour survivre. La lactofermentation s’arrête naturellement ( à Ph 4 environ).

Notre intestin contient également quelques 2 kilos de bactéries. Elles nous aident à la digestion et sont en équilibre malgré  une variété de bactéries très différentes. Manger des aliments lactofermentés permet de ré-ensemencer notre flore intestinale de « bonnes bactéries »…

Une remarque concernant l’évolution embryonnaire : Notre corps n’est qu’un empilement de trois tuyaux imbriqués : le premier est une circonvolution qui part de la bouche jusqu’à l’anus, passant par notre intestin…. Après fécondation, la biogenèse produits nos organes à partir de ce premier tuyau (cœur, poumons, etc…), la peau formant le troisième de ces 3 tuyaux. On comprend alors l’importance d’apporter une nourriture la plus adaptée à notre intestin qui est la source de tout ! Tout part de l’intestin, il serait même notre premier cerveau.. et il n’est pas impossible que notre santé,  nos humeurs etc… dépendent de l’activité bactérienne intestinale…

Pour des idées recettes et plus de complément : Je vous conseille de visiter le site de la papesse de la Lactofermentation Marie-Claire Frédéric ! Ni cru ni cuit ! dont 2 livres ont été dédicacés au nom de l’association la JARRE Écocitoyenne !

3. Utilisez-vous (au sein de la Jarre ou à titre personnel) d’autres méthodes de conservation « presque zéro carbone »?

Oui et non. Côté production au jardin biologique j’aime produire des légumes qui se conservent longtemps. Je choisis certaines variétés de pommes de terre pour leur qualité gustative et d’autres pour leur longévité de conservation (de 2 à 6 mois, il y a de la marge !). J’aime produire également des légumineuses (légumes secs), qui ont le double avantage d’être riches en protéine et de se conserver longtemps à l’état sec (plusieurs années !). Nous travaillons également sur les avantages de la déshydratation pour la conservation : nous avons un séchoir électrique mais nous n’utilisons que le séchoir solaire et un séchoir étagé sans ventilation, ni chauffage d’aucune sorte afin de déshydrater une multitude d’aromatique (origan, sauge, menthes, camomille, thym, tilleul, verveine, mélisse… Nous avons testé le rafraichissement des aliments via des contenants en terre cuite que l’on garde mouillés (lors de l’évaporation de l’énergie est soustraite au système d’où le fait que les aliments son gardés au frais).

Nous sommes content d’avoir une cave de conservation « frâiche toute l’année » au domicile d’un de nos adhérent, au jardin partagé du Loucascarelet.

Pour finir, nous avons le projet de tester la conservation sous terre. L’idée étant de creuser une cavité assez importante afin d’y placer un tambour de machine à laver à un mètre de profondeur. Il est rapporté que les légumes racines peuvent y être conservés assez longtemps (plus qu’en cave).

Je finis par conclure que la lactofermentation est la meilleure des solutions car elle aggrade les aliments et peut même augmenter certaines valeurs vitaminiques ! De plus, par rapport à la conservation en cave par exemple, pas la peine de contrôler l’état des aliments chaque 2, 3 jours afin d’éviter le pourrissement. Ici, aucun gaspillage et surtout 100% de réussite !

4. Auriez-vous quelques photos de la confection de bocaux lactofermentés ?

En tapant « dzprod jardin la jarre lactofermentation » dans un moteur de recherche, on tombe sur pas mal de visuels concernant nos essais. Si vous voulez des images grand format, en vue d’une intégration, libre de droit, dans votre article à paraître dans votre revue « la maison écologique » : écrire à association@lajarre.fr

Nota bene : nous sommes fier de notre lactofermentation de chou Kale qui donne « une choucroute verte » et notre trio de choucroute aux couleurs du drapeau italien !

5. Quelles coordonnées souhaitez-vous que nous indiquions pour les lecteurs qui souhaiteraient vous contacter (adresse postale, mail, téléphone, site Web)?
  • Adresse postale : Association la J.A.R.R.E Écocitoyenne, 2 allée du Pébrier, 30650 Rochefort du Gard ;
  • Mèl : association@lajarre.fr ;
  • Tél : 09.52.17.44.69 (domiciliation de l’asso) ou directement au 06.52.33.89.70 (smartphone du président) ;
  • Site Web : www.lajarre.fr/

 


  • 0

Idée Recyl-box – bouteille en verre – jardin urbain de quartier – allée du Pébrier

L’objectif n’est pas d’avoir 100% des résidents de l’allée du Pébrier qui trient leur déchets mais de proposer au local des solutions pour faciliter ce tri.

Concernant la collecte de bouteilles en verre vides, les raisons de ne pas le faire sont propres à chacun :

  • Manque de place pour pouvoir trier ses déchets,
  • jamais eu l’idée ou l’intérêt de trier ses déchets,
  • pas le temps ou l’envie,
  • la benne à verre est loin, pas de véhicule ou de bac réservé à cette collecte…

Nous avons tous nos raisons, justifiées par notre personnalité et notre vécu, notre implication et nos connaissances sur les raisons et l’importance de trier nos déchets.

Dans un élan citoyen, l’association la JARREE Écocitoyenne qui gère le jardin urbain dans le cul de sac de l’Allée du Pébrier propose aujourd’hui 2 paniers de collecte pour les bouteilles vides. DavidZ, résident au n°2, se propose d’aller au collecteur afin d’avoir toujours de la place dans les paniers laissés sur place dans un coin du jardin, non loin des conteneurs poubelles collectives.

Cette idée est surement transférable à d’autres quartiers de la commune…

En ce qui concerne les résident de l’Allée du Pébrier, ceux qui ont eu l’info se prêtent maintenant au jeu et des kilos de bouteilles ont trouvé le chemin du collecteur à bouteille. Moins de bouteilles finissent leur vie dans la poubelle collective. C’est cool, non ?

Nous allons avertir l’ensemble des résidents de cette facilité, en produisant un petit texte explicatif en boîte aux lettres.

Mise à disposition rack à bouteille vide - allée du Pébrier - Association la JARRE Écocitoyenne

Mise à disposition rack à bouteille vide – allée du Pébrier – Association la JARRE Écocitoyenne


  • 0
étiquette potager avec des galets - simple ou coloré - Association la Jarre écocitoyenne

Étiquette potager : galet et marqueur – RRR et DIY

Il existe une multitude de façon de confectionner des étiquettes pour nommer les fruits et légumes Bio au jardin potager. La meilleure reste de simples galets et le nom inscrit avec un marqueur indélébile !

Il existe d’autres solutions d’étiquette potager  :

  1. Des solutions RRR et DIY : bout de bois pyrogravé, pinces à linge, bouchon de liège piqués sur le vieille fourchette, petit pot en terre cuite recyclé, etc…
  2. Des solutions commerciales (étiquettes plastiques à planter, rectangles d’ardoise sur pic, etc…

En ayant fait l’expérience de ces autres solutions, les jardiniers de l’association La JARRE ont finalement opté pour l’utilisation la plus simple et évidente dans notre régions où les galets roulés ne manquent pas et font la typicité de notre terroir et de nos vins des côtes du Rhône !

étiquette potager avec des galets - simple ou coloré - Association la Jarre écocitoyenne

étiquette potager avec des galets – simple ou coloré – Association la Jarre écocitoyenne

Merci à Nil Ménard (plasticienne, membre de la JARRE Écocitoyenne mais également présidente de son association : » j’embellis ma ville », à Rochefort du Gard) pour nous avoir initialement amener cette solution RRR et DIY !

Les premiers galets qu’elle n’a confectionnés font fureur au jardin partagé du Pébrier ! Riverains, citoyens Rochefortais, tous le monde en parle sur Facebook !

Astuce : Concernant les marqueurs, ils faut qu’ils soient indélébiles. On peut acheter des POSKAs de couleur. On peut, pour parfaire le travail vernir la face inscrite. Cela donne qui donne un effet saisissant et optimise le rendu des couleur ! (voir sur le site du fabricant)

Pourquoi je préfère les galets à une autre signalétique ?

  • Le coût de production !
  • facilité d’emploi et de réemploi : Lorsque la végétation grandit, déplacer le galet est galette, contrairement aux pics !
  • l’inscription perdure dans le temps contrairement à celle faite sur du bois qui s’affadit avec le temps et l’attaque radicalaire des UVs !

Beaux, pas chers et dure longtemps… que demande le peuple !

Si vous voulez, en échange de quelques euros nous faire commande de galet étiquette potager du jardin, nous les confectionneront avec plaisir lors d’un futur atelier.


  • 0
Jardins partagés - CMJ - Rochefort du Gard - Revue reflets juillet 2018 - p8

La JARRE dans la revue municipale Rochefortaise de juillet 2018

Category : Espace PRESSE & COM

Éditée par la ville de Rochefort du Gard et tirée à 3500 exemplaires, la revue municipale parle de nous, de nouveau, dans l’édition n°13 de juillet 2018 : Cet article vous présente les 4 encarts nous concernant !

Il est dommage de ne pas trouver le lien vers le PDF afférent à l’édition papier de cette revue sur le site web de la ville qui n’actualise pas sa page concernant les publications municipales depuis mars 2018.

Merci à Jean-Claude HUDE, Pierre CHEMIN pour le crédit photo !

Page 4 : Annonce de la construction d’un futur ÉCOQUARTIER au Galoubet. Parpiciper à ce projet serait SUPER : Notre aide possible : ruche, composteur, gestion de l’eau, réduction des déchets, RRR… notre asso colle parfaitement à ce projet d’Écoquartier et sa charte nationale labellisée !

Écoquartier au Galoubet - projet 2019 - Rochefort du Gard - Revue Rflets - P4

Écoquartier au Galoubet – projet 2019 – Rochefort du Gard – Revue Rflets – P4

Page 8 : Concerne l’aide apportée par l’association La JARRE Écocitoyenne pour la mise en place de 2 jardins urbains auprès des services techniques et des jeunes élus qui ont été porteurs de ces projets.

 

Jardins partagés - CMJ - Rochefort du Gard - Revue reflets juillet 2018 - p8

Jardins partagés – CMJ – Rochefort du Gard – Revue reflets juillet 2018 – p8. David ZICOLA (Président de « la JARRE » – XX – Tess DUVERNY (jeune élue) – Éric APUZZO (Bricol’Man RRR à la JARRE) – Thérèse EVESQUE (Mairie)

Page 9 : On reconnait DavidZ dans son uniforme décontracté, sortant du travail pour aller trinquer à la fête des voisin et à la bonne initiative de Nil Ménard (présidente de l’asso « J’embellis ma ville » et adhérente à la JARRE (c’est elle qui nous fait nos galets signalétiques pour les légumes des jardins urbains !)

Fête des voisins - CMJ - Rochefort du Gard - Revue reflets juillet 2018 -p9

Fête des voisins – CMJ – Rochefort du Gard – Revue reflets juillet 2018 -p9

Page 9 encore : (Pas d’image repris dans cet article, voir la revue) pour l’annonce de 220Kg (chiffre certainement repris de l’année précédente… voir l’article sur le sujet) de déchets ramassés lors de la semaine écocitoyenne. Résumer cette semaine écocitoyenne à l’unique ramassage de déchets est trop réducteur : L’association la JARRE s’est positionnée pour proposer plus d’activité lors de l’édition 2019 ! Vu, avec M Bachevalier. Un brainstorming devrait se tenir le 13 septembre salle du conseil municipal… Intéressez pour proposer vos idées : contactez association@lajarre.fr !

Page 20 : Annonce du voyage à Rochefort-Océan et la fierté d’aller montrer nos produits « Made in Rochefort du Gard » lors de la rencontre organisée par « Rochefort ICI et d’Ailleurs ». Du coup, l’association travaille actuellement sur les étiquettes et le packaging des confitures, herbes de Provence, tisanes, et notre huile d’Olive « la Rochefortaise » :

Annonce rencontre Rochefort icdi et ailleurs - Revue reflets juillet 2018 - P20

Annonce rencontre Rochefort icdi et ailleurs – Revue reflets juillet 2018 – P20

Page 22 : L’annonce du futur FORUM des ASSOCIATIONS, qui se déroulera le Samedi 08 septembre 2018, salle Jean Galia.

Annonce forum des associations - revue Reflets - juillert 2018 - P22

Annonce forum des associations – revue Reflets – juillert 2018 – P22


  • 0
benne semaine écocitoyenne - 28 au 02 juin 2018 - Rochefort du Gard

Le blème de la benne – semaine écocitoyenne –

Du 28 Mai au 02 juin 2018, s’est déroulée la seconde édition de la semaine écocitoyenne à Rochefort du Gard.

L’unique action menée cette semaine là a été la collecte de détritus dans les rues de la ville.

Beaucoup de participants (associations et école élémentaire), ont œuvré pour emplir une benne dédiée à cette semaine… Encore fallait-il savoir que cette benne était prévue uniquement à cet effet : Le lundi suivant la clôture de la semaine écocitoyenne, nous avons trouvé bien d’autres déchets que ceux des participants !

  • ordinateur portable et sa batterie, carcasses de PC,
  • bidon de 200 litres en métal rouillé,
  • un fauteuil en cuir,
  • 6 pneus dont 3 avec la jante,
  • et pleins d’autres encombrants…

D’abord un peu choqué de ce qui nous apparait comme un manque de civisme et cela en pleine semaine dédiée à l’écocitoyenneté, nous nous sommes rendu compte que cela été du à notre manque d’organisation : En effet, les Rochefortais qui ont remarqué la benne, ont remarqué également l’autocollant mentionnant :

Dans cette benne est vidée et triée à la décharge de Les Angles par le pôle propreté. Vous pouvez y déposer vos encombrants tels que : Cumulus, TV, électroménager…

Les trois petits points de suspension ainsi que l’autocollant lui-même ont mal été interprétés !!!

Nulle indication n’informait l’unique présence de cette benne qui aurait due être dédiée uniquement à la semaine écocitoyenne et la collecte de déchets certes sauvages mais issus du travail de collecte ces différents acteurs…

L’an prochain, il faudrait :

  • médiatiser d’avantage sur la semaine écocitoyenne (affichage mairie, affichage électronique, média locaux, facebook, flyers écoles et associations locales… proposer une séance de débat public sur le sujet de l’écocitoyenneté (collecte des déchets sauvages mais aussi le désherbage écocitoyen.;. le rôle du citoyen acteur dans sa citée, la notion du « mieux vivre ensemble » cf passer la tondeuse le dimanche, brûler ses déchets verts, nuisances sonores, chants du coq, limitation de vitesse, incivilité, etc…),
  • sur la benne de collecte : scotcher un texte informatif sur celui du SMICTOM afin d’éviter les quiproquos,
  • peut-être : proposer un endroit de collecte supplémentaire ?
  • étendre la semaine sur 10 jours afin d’englober 2 week-ends (du vendredi de la semaine 1 au dimanche de la semaine 2) ? Le premier week-end pourrait proposer non pas un pique-nique mais un lieux de restauration au profits de notre association en invitant également quelques food-trucks, ainsi qu’une « gratuiféria » (un genre de vide grenier pour donner une chance à une deuxième vie à des objets qui partiront à la benne, ce premier week-end fini… Le deuxième week-end, proposera le pique-nique « presque zéro-déchets » instauré initialement par l’association « Le remède de l’Autruche » avec la participation de toute les associations qui voudront bien se greffer à cette fête de clôture.
  • proposer une chasse aux mégots…
  • Intervenir dans les écoles pour faire l’annonce des projets de la dizaine de jours dédiée à l’écocitoyenneté.
  • proposer un « brainstorming » en amont afin de faire le focus sur des actes de travail impactant (dans la finalité d’en informer les médias et de créer une certaine ligne directrice et permettre aux acteurs de s’inscrire à tels ou tels projets ou d’en créer de nouveaux…

Bref, l’association la J.A.R.R.E Écocitoyenne se propose d’acter d’avantage pour la troisième édition de la semaine écocitoyenne qui est finalement le cœur même de son acronyme.

Réflexion et mise en œuvre dès Janvier 2019…


Notre action cette année :

  • Nettoyage des abords sur le plateau de Signargues jusqu’à l’entreprise forestière Donnadieu, (Merci Éric Apuzzo, Alexandre Astier, David Zicola)
  • Aide à la mise en place et au rangement du matériel prêté par la mairie pour le pique nique clôturant la semaine,
  • Atelier « Solution pour un désherbage écocitoyen » lors du pique-nique « presque zéro déchet ».
  • Compte-rendu sur Facebook sur le contenu de la benne afin d’informer les Rochefortais sur la finalité de cette benne, exceptionnellement mise à disposition lors de la semaine écocitoyenne. Voir la vidéo ci-dessus-dessous !.
benne semaine écocitoyenne - 28 au 02 juin 2018 - Rochefort du Gard

benne semaine écocitoyenne – 28 au 02 juin 2018 – Rochefort du Gard


Notre action en 2017 :

  • Nettoyage des abords du skate parc : (voir l’article sur le sujet)
État du skate park avant ramassage des détritus - semaine écocitoyenne - la jarre - 17 Mai 2017

État du skate park avant ramassage des détritus – semaine écocitoyenne – la jarre – 17 Mai 2017


  • 0
Solutions anti-adventices - Gaz -Électrique - Huile de coude - La Jarre Écocitoyenne - DZprod Jardin

desherbage citoyen à Rochefort du Gard

Le désherbage citoyen ? Qu’est ce que c’est que ça ?

Solutions anti-adventices - Gaz -Électrique - Huile de coude - La Jarre Écocitoyenne - DZprod Jardin

Solutions anti-adventices – Gaz -Électrique – Huile de coude – La Jarre Écocitoyenne – DZprod Jardin

Hé bien, c’est nouveau ! ça vient de sortir ! (naissance Janvier 2017)

L’idée est de trouver ensemble des solutions afin de répondre aux exigences ministérielles et de pallier au mieux à l’utilisation des pesticides chimiques (le glyphosate du « Round-up », notamment).

LIEN : Guide des solutions et collectivités exemplaires

Les buts multiples :

  • préserver l’environnement et la population (effet tératogène du glyphosate),
  • préserver la biodiversité (pollinisateurs notamment),
  • désherber son « pas de porte » sera un acte citoyen multi-facette (préserver l’esthétique devant chez soi, éviter la détérioration trop rapide du bitume, des allées dallées ou d’autres aménagement de la voirie, offrir une aide aux agents municipaux pour amoindrir ce travail additionnel et chronophage, acter pour le mieux vivre ensemble…),
  • montrer l’exemple, afin d’éveiller les consciences…
  • proposer des débats, des animations, des affiches informatives sur le « désherbage citoyen », le « désherbage communale » et le « désherbage de jardin de particulier ».

Une certaine régularité est nécessaire afin de ne pas laisser monter en graines les adventices à éliminer. L’idée d’un désherbage après une averse ou une bonne pluie est judicieuse car l’arrachage manuelle devient la plus efficace des interventions de désherbage !

Les axes de travail de l’association la JARRE ÉCOCITOYENNE pour un désherbage communale :

  • créer une équipe de volontaire, au sein de l’association, afin de proposer un désherbage manuel, inter-associatif,
  • mise à disposition de l’équipe « After rain squad », au profit du chef d’équipe responsable de la voirie et/ou des espaces verts de la commune de Rochefort du Gard, (dans les conditions définies par l’association et les membres de l »After rain squad »)
  • intervenir sur le pas de porte, auprès des particuliers dans l’incapacité physique d’offrir et d’agir pour un désherbage citoyen,
  • informer sur « les enjeux du désherbage citoyen », auprès des écoles ou autres structures socio-éducatives,
  • rassembler les forces actives (association – particulier – mairie) autour de la question « comment désherber » (désherbage biologique à l’huile de coude, binette, sarcloir ; désherbage thermique ; désherbage chimique ; ou paillage et couvre-sol).
  • demande de subventions (mairie, communauté de commune, département) afin de s’outiller au mieux et tester et rapporter les conclusions afin de les diffuser ensuite au plus grand nombre.

Cet article est donc l’axe de travail d’une rubrique complète dédiée au désherbage, aux enjeux Écocphyto 2019 (Mairie) et 2020 (particulier). La rubrique « solutions désherbage (communal & particulier) » sera les premiers temps un « brainstorming » fourre-tout et ensuite, elle sera force de proposition au local de solutions les plus adaptées selon les exigences du plan Écophyto mise en place par le gouvernement.

Rochefortais, Rochefortaises, vous avez vos idées, vos réticences : exposons les, ensemble et travaillons de concert, afin d’être exemplaire !

Rejoignez l’association la JARRE Écocitoyenne, rejoignez l’équipe de travail « Solution Écophyto » et « After rain squad weed killer » !

Testons et trouvons des solutions ensemble !

Un travail de fond est à réaliser auprès de chacun pour intégrer une nouvelle représentation de la nature qui se traduit par l’acceptation de la présence d’herbes ainsi que d’une végétation spontanée et moins maîtrisée au sein de l’espace public.

L’association la JARRE veut sensibiliser les populations locales (grand public, public scolaire) via de nombreux outils : affichettes, signalétique, plaquette, vidéo (via la chaine Youtube de l’association), participation citoyenne, débats, animations…
L’aide de nos graphistes Rochefortais (Edika, Na! et Adeline Artuso (graphisme, diffusion & réseaux sociaux) pourraient être rémunérés pour ces productions visuelles… selon les budgets et subventions accordées et votées en assemblée.

Tél : 09.cinquante deux.17.44.69


  • 0
Rencontre Solisol la jarre -07-04-2018

Rencontre SOLISOL / LA JARRE

C’est lors d’un chantier participatif sur la proposition de l’association SOLISOL PERMACULTURE que certains membres de l’association LA JARRE ÉCOCITOYENNE ont eu la joie de rencontrer l’association LIRAQUOISE tout comme la notre : Nos voisins permaculteurs !

Nous avons découverts :

  • une équipe géniale,
  • un lieu idyllique : une structure prêtée par le conseil général des eaux avec assez d’espace (3000m²) pour créer un verger et potager au top !

Nous sommes repartis ravi… mais un peu jaloux : L’association SOLISOL ont là, une terre fertile et vaste, maintenant clôturée (merci encore le conseil général des eaux) et entouré d’arbres et de végétation de buissons et fruitiers… le tout cintrée par un petit cours d’eau dont le clapotis reste source de quiétude auditive ! Quelle chance !

Quelques clichés par David de DZprod Jardin :

Bref une super journée !

En savoir plus sur l’association SOLISOL : Consulter leur page Facebook ! Voir également un article du Midi Libre du 24 juin 2017.

 


  • 0
Laboratoire Gravier DOMAZAN - don cuve et bidon pour les jardins de la JARRE de Rochefort du Gard

Laboratoire Gravier DOMAZAN – don cuve et bidon pour les jardins de la JARRE de Rochefort du Gard

Merci au Laboratoire GRAVIER pour son don, au profit de l’association la JARRE Écocitoyenne, de cuves de 1000 litres et de quelques bidons !

En effet, nous cherchions des cuves pour les jardins urbains et les jardins partagés ! C’est chose faite. En ont profité, le jardin urbain du Pébrier (2 cuves) et le jardin partagé du Lou Cacarelet (1 cuve et 2 bidons).

Fabricant de produits cosmétiques BIO, le Laboratoire GRAVIER, de Lussan, nous a généreusement autorisé à nous présenter à l’atelier de mélange dans la zone industrielle de Domazan.

Nous les remercions donc avec enthousiasme !

Vous pouvez découvrir les produits et en savoir plus sur les activité du Labo GRAVIER, ils sont la fierté de notre patrimoine industriel BIo au local, quand même !

http://www.labogravier.com/

Laboratoire Gravier DOMAZAN - don cuve et bidon pour les jardins de la JARRE de Rochefort du Gard

Laboratoire Gravier DOMAZAN – don cuve et bidon pour les jardins de la JARRE de Rochefort du Gard

Nota Bene : Les jardiniers membres de l’association la JARRE, peuvent se grouper afin d’obtenir un prix de lot dès 3 cuves (prendre contact avec DavidZ, le président de l’asso).


Catégories

Vidéo de présentation (forum des associations)